Biais de confirmation d'hypothèse

Le biais de confirmation d'hypothèse est un biais statistique décrivant la tendance d'une personne à chercher, ou à interpréter, une information de manière qu'elle confirme les préconceptions de cette personne.



Catégories :

Méthodologie en sciences - Statistiques - Biais cognitif - Critique des croyances

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Définition de Biais de confirmation dans le dictionnaire sceptique, ... avec nos croyances ne devraient pas nous égarer; en règle générale. Bien sûr, si nous devenons aveugle aux preuves qui réfutent totalement une hypothèse préférée, ... (source : sceptiques.qc)
  • biais de confirmation : erreur assez systématique qui consiste à chercher à ... L'expérimentateur E a une règle Rt en tête qui détermine un sous-ensemble de ... Si l'hypothèse est falsifiée par l'expérience, alors on rejette... (source : irit)
  • le biais de confirmation d'hypothèse ou attention sélective (on ne cherche que les éléments confirmant nos opinions et ignorons ceux qui les ... (source : forums.futura-sciences)

Le biais de confirmation d'hypothèse est un biais statistique décrivant la tendance d'une personne à chercher, ou à interpréter, une information de manière qu'elle confirme les préconceptions de cette personne.

En inférence inductive, le biais de confirmation est un type de biais cognitif envers la confirmation de l'hypothèse étudiée. Pour compenser cette tendance fréquente, la méthode scientifique, et surtout la méthode expérimentale, est construite pour que nous soyons obligés d'essayer d'éprouver nos hypothèses. Voir la réfutabilité.

Le biais de confirmation est un phénomène dans lequel il a été montré que les preneurs de décision cherchent activement et accordent plus de poids aux preuves qui confirment leurs hypothèses. Comme tel, il peut être pensé comme une forme de biais de sélection dans la collecte des preuves.

Une expérience menée par Wason

Parmi les premiers à explorer ce phénomène, figure Peter Cathcart Wason qui, en 1960, présentait à ses sujets trois chiffres, comme indiqué ci-dessous, en leur disant que ce triplet était conforme à une règle spécifique.

2 4 6

On leur demandait ensuite de découvrir cette règle en générant un nouveau triplet et en utilisant le retour qu'ils recevaient de l'expérimentateur. Chaque fois que le sujet générait un triplet, l'expérimentateur indiquait si le triplet était conforme à la règle ou non. On disait aux sujets qu'une fois qu'ils étaient sûrs de la justesse de leur hypothèse, ils devraient annoncer la règle.

Tandis que la véritable règle était simplement «n'importe quelle suite croissante», les sujets semblaient éprouver énormément de difficulté à la deviner, en annonçant fréquemment des règles énormément plus complexes que la règle correcte. Qui plus est , les sujets semblaient uniquement tester les exemples «positifs», c'est-à-dire les triplets qu'ils estimaient conformes à la règle et confirmant ainsi leur hypothèse. Par contre les sujets s'essayaient rarement à réfuter leurs hypothèses en testant des triplets qu'ils supposaient non conformes à leur règle.

Wason relata ce phénomène comme étant le biais de confirmation, où les sujets cherchent toujours une preuve de confirmation plutôt que d'infirmation.

Le biais de confirmation était l'explication originelle de Wason pour les erreurs systématiques faites par les sujets dans la tâche de sélection de Wason. En substance, les sujets choisissaient uniquement d'examiner des cartes susceptibles de confirmer la règle donnée au lieu de l'infirmer.

Certains ont soutenu que le biais de confirmation était la cause de croyances sociales auto-réalisatrices qui se perpétuent.

L'émergence de ce biais est en partie due au fait que les choses négatives sont par nature plus complexes à envisager mentalement que les positives.

Des études plus récentes ont montré que si le biais de confirmation tend à être présent comme condition d'origine, la fourniture répétée de données non-confirmantes induit des changements dans la pensée théorique. En d'autre termes, les données infirmantes initiales sont reconnues comme le résultat d'une erreur ou autre facteur non pertinent ; c'est uniquement après que des résultats ou données identiques se répètent qu'un changement dans les stratégies de raisonnement causal se produit.

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation_d%27hypoth%C3%A8se.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu