Mesure transversale

La mesure transversale se rapporte à la mesure d'un phénomène sur une période, fréquemment l'année civile. Il s'agit de la mesure la plus courante en démographie obtenue par analyse transversale.



Catégories :

Démographie - Statistiques

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • LES MESURES DE LA FÉCONDITÉ TRANSVERSALE. pour décrire l'ISF en termes d'enfants par femme au cours de la vie est par conséquent prolongée en attribuant à la... (source : persee)
  • A titre d'exemple, dans la mesure de la f6condit6 transversale en France, pour laquelle on dispose de donn6es sur l'∼ge de la femme, le nombre d'enfants et ... (source : springerlink)
  • de l'évaluation (un exemple en est donné au tableau 4B). b) Préparation du plan d'action pour la.... Taux de prévalence du VIH chez les adultes (Total/ Femmes)... Mesure transversale (Total/Filles). Mesure de la cohorte (Total/Filles)... (source : educationfasttrack)

La mesure transversale se rapporte à la mesure d'un phénomène sur une période, fréquemment l'année civile. Il s'agit de la mesure la plus courante en démographie obtenue par analyse transversale. Elle s'oppose à la mesure longitudinale. Elle a sur celle-ci un avantage décisif, celui de la fraîcheur de l'information. Plus précisément si la mesure longitudinale concerne le suivi d'une population spécifique dans le temps et par conséquent de long mois ou de longues années d'élaboration, la mesure transversale concerne l'ensemble des évènements d'une même période par exemple l'année. Les taux de natalité et les taux de mortalité sont des exemples de mesures transversales.

Exemple

On calcule pour l'ensemble des femmes nées une année donnée leur nombre d'enfants sur toute leur vie féconde qu'on rapporte à l'effectif de départ de ces femmes. Il faut par conséquent les suivre jusqu'à l'âge où elles deviennent inféconde (49 ans est la limite couramment admise) C'est une mesure longitudinale. On obtient ainsi la descendance finale nette.

Si on veut calculer un pendant transversal de cette mesure, on calcule la série des taux de fécondité par âge des femmes de 15 à 49 ans d'une année et on en fait la somme. Si on procède à cette mesure, par exemple en 2007, on va pour chaque âge rapporter le nombre d'enfants nés de femmes de cet âge à l'effectif moyen de ces femmes. La somme de ces taux (appelés évènements réduits) donne l'indicateur conjoncturel de fécondité (IDC) nommé aussi indice synthétique de fécondité ou nombre moyen d'enfants par femme. La correction par la population moyenne corrigeant partiellement des effets des migrations et de la mortalité, il s'agit, qui plus est , d'un indicateur brut.

Note

Les indicateurs transversaux connaissent fréquemment des biais que ne connaissent pas les mesures longitudinales et ils sont par conséquent plus complexe à interpréter. Ainsi dans l'exemple de l'indicateur conjoncturel de fécondité (IDC), si des générations correspondant à des âges jeunes décident, en raison d'évolution des mœurs ou de difficultés économiques, de retarder les naissances, l'indicateur conjoncturel va baisser, tandis que la descendance finale réelle peut ne pas bouger, dans la mesure où il s'agit d'un simple report de naissance. Il s'agit de l'effet de calendrier.

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Mesure_transversale.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu