Nouvelle Chronologie

La Nouvelle Chronologie est une théorie d'Anatoli Fomenko affirmant que la chronologie universellement admise des faits historiques est incorrecte.



Catégories :

Chronologie - Statistiques - Théorie du complot - Révisionnisme historique

La Nouvelle Chronologie est une théorie d'Anatoli Fomenko affirmant que la chronologie universellement admise des faits historiques (créateur Joseph Juste Scaliger) est incorrecte. Elle se fonde pour cela sur les mathématiques par le calcul de la répartition quantitative dans le temps des citations de faits historiques dans les sources écrites de différentes époques. Une autre partie de l'analyse repose sur l'étude des ressemblances entre les toponymes de différentes langues. Cette théorie se base sur les idées de Nikolaï Morozov.

Elle est rejetée par la communauté scientifique des historiens, par plusieurs mathématiciens et des astronomes. Selon certains académiciens de l'Académie des sciences de la Russie de différentes origines scientifiques «La "Nouvelle chronologie" est une science frelatée». Ils soulignent l'inconsistance de la théorie dans le rapport annuel de l'Académie des Sciences de la Russie.

Selon cette théorie, l'histoire antique ne serait qu'une vaste falsification des Jésuites aux XVIIe et XVIIIe siècle. «Brodant sur cette idée clairement conspirationniste, Fomenko affirme que l'ensemble des histoires prétendument anciennes de Grèce, Rome, Égypte, Chine ne sont que des réécritures tardives, effectuées à la Renaissance à partir du récit d'évènements survenus en réalités au Moyen Âge» résume l'archéologue Jean-Loïc Le Quellec[1].

Selon Anatoli Fomenko, l'histoire ne débute qu'au Xe siècle de notre ère. Jésus aurait été crucifié en 1083 à Constantinople, les Croisades et la Guerre de Troie ne seraient qu'un seul et même évènement, l'Empire byzantin serait en réalité l'Empire Britannique, les Hittites seraient en vérité les Goths[2].

Dans le milieu des années 1990 «une Nouvelle Chronologie» a acquis une certaine popularité en Russie et au-delà de ses frontières.

Des études sur «la Nouvelle chronologie» sont faites par quelques groupes indépendants de «scientifiques» : Yordan Tabov (Bulgarie), Eugen Gabowitsch (administrateur de la revue allemande «L'Histoire et la chronologie»), Uwe Topper (rédacteur de la revue allemande «L'Histoire et la chronologie»), Livraga Ricci (Allemagne), Radosh Bakich (Hongrie), etc. Les conclusions de ces groupes se contredisent quelquefois entre elles ou avec les conclusions du groupe d'Anatoli Fomenko.

L'un des tenants de cette théorie est le joueur d'échecs Garry Kasparov[3].

Notes et références

  1. Jean-Loïc Le Quellec, Des Martiens au Sahara, chroniques d'archéologies romantiques, Actes Sud/Errance, 2009, p. 93.
  2. Anatoli Fomenko, History : Fiction of Science, Douglas, 2003
  3. www. new-tradition. org/view-garry-kasparov. htm

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_Chronologie_(Fomenko).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu