Œcumenopole

Œcumenopole, du grec οικουμένη, «monde», et πόλις, «ville» signifiant «une ville faite du monde entier», est un néologisme créé en 1967 par l'urbaniste grec Constantinos Doxiadis pour représenter l'idée que dans le futur, aires urbaines...



Catégories :

Géographie humaine - Géographie urbaine - Démographie - Statistiques - Sociologie - Urbanisme

Aspect probable d'une Œcumenopole (ici : centre de Tokyo)

Œcumenopole, du grec οικουμένη (oikoumenê), «monde», et πόλις (polis), «ville» signifiant «une ville faite du monde entier», est un néologisme créé en 1967 par l'urbaniste grec Constantinos Doxiadis pour représenter l'idée que dans le futur, aires urbaines et mégalopoles pourraient peut-être fusionner et former alors une seule cité mondiale continue comme une progression du courant, inspiré par la tendance à l'urbanisation ainsi qu'à la croissance de la population.

Avant que le mot ecumenopolis soit découvert, le leader religieux américain "Thomas Lake Harris" (1823-1906) mentionna des villes-planètes dans ses vers, et l'auteur de science-fiction Isaac Asimov utilise la ville-planète Trantor comme cadre largement de ses livres.

Doxiadis créa alors un scénario basé sur les traditions et les tendances du développement urbain de son temps, prédisant en premier une «Eperopolis», ville-continent qui serait basée dans la zone entre Londres, Paris, et Amsterdam (ou la Banane bleue/mégalopole européenne).

Comme un jeu réaliste de prédictions futuristes

Tandis que l'idée d'une seule aire urbaine globale prend forme dans nombre de travaux de science-fiction, le livre lui-même était une tentative sérieuse de considérer des changements de paysage longtemps dirigés résultant de l'expansion urbaine à grande échelle.

Il n'a jamais été envisagé que l'ensemble des zones terrestres seraient pavées; ce développement urbain s'étendrait plutôt dans des rubans à travers les continents. Une revue de l'actuelle disposition des lumières nocturnes terrestres révèle que ce type de modèle à vu le jours à certains lieux. Ce développement de l'aménagement entre hautement en corrélation avec le développement économique.

La zone urbaine globale couvre à travers des régions mondiales traversées par des voies de transport importantes. A titre d'exemple, l'Ecumenopolis en Amérique du Nord court le long de l'Interstate-95 passant par Portland, et le Maine jusqu'à Miami. En Asie du Sud, L'aménagement continu court de Hanoi à Bangkok puis, en bas par Phuket jusqu'à Singapour, et plus toujours en aval vers l'Indonésie et l'Île de Java, Pour se terminer à Bali.

La population mondiale a été modelée aux limites de 15 à 50 milliards d'individus. Doxiadis reconnut alors les contraintes quant au développement, et en conclut une population globale de 15 milliards, essentiellement concentrée autour de bandes linéaires de zones urbaines développées, c'était le scénario le plus plaisant. Il devrait être reconnu que dans ce scénario de développement, les taux de croissance futurs se nivelleraient et seraient durables et que la majorité de la surface terrestre serait un espace libre.

Une version plus écologique peut être envisagée, Avec une population globale de 8 milliards, 80 % de celle-ci vivant dans des secteurs métropolitains traçant grossièrement un type d'Ecumenopolis mondial. Dans ce cas, Les besoins en termes de matières premières sont réduits et il y a plus d'espace libre autour des zones développées. Les solutions en accord avec ce scénario peuvent aller de grandes zones périurbaines à certains lieux aux nœuds densément peuplés comme Hong-Kong ou Mexico. Généralement la densité moyenne des espaces urbains développés pourrait se rapprocher de celle des banlieues de l'Angleterre et du Japon, Avec des loges rangées ou des maisons de ville avec des petits rez-de-jardin, ou des petites maisons de famille seules sur de très petits terrains.

Donnant une "nouvelle vague" (tendance) technologique, peut-être commençant un jour ou l'autre du XXIIe siècle, une nouvelle croissance dont le jaillissement pourrait remodeler le paysage mais également l'augmentation de la population humaine mondiale, la poussant jusqu'à 50 à 100 milliards, ou alors plus toujours. Cela pourrait produire au cours du temps quelque chose de plus comparable à l'imagination d'écrivains de science-fiction que le fait de penser à une planète-capitale hautement peuplée et développée entourée d'un ensemble de planètes fédérées. Les scénarios de science-fiction ici présentés ne furent pas, cependant, tels que l'auteur du livre percevait le développement global futur.

Traitements fictifs

Dans la science fiction moderne, L'œcumenopole est devenu un sujet habituel. Les capitales des empires galactiques sont typiquement dépeintes comme telles. Des exemples célèbres sont :

Voir aussi

  • Urbanisme
  • Arcologie
  • Conurbation
  • Cosmopolite
  • "Sociologie urbaine" (en Anglais)

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/%C5%92cumenopole.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu