Théorème de Liouville

En physique, le théorème de Liouville, appelé selon le mathématicien Joseph Liouville, est un théorème utilisé par le formalisme hamiltonien de la mécanique classique, mais également en mécanique quantique et en physique statistique.



Catégories :

Mécanique classique - Mécanique quantique - Physique statistique - Statistiques

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • de Liouville sont équivalents. H reste à ne pas oublier que, sous sa pre- mière forme, le théorème de Liouville est équivalent aux équations cano- niques.... (source : cdsweb.cern)
  • (i) Dans la dynamique de la relativité, les équations du mouvement sont toujours canoniques et le théorème de Liouville est toujours valable.... (source : hal.archives-ouvertes)
  • En soustrayant à l'égalité définissant M'l'équation au point fixe :..... Or le théorème de Liouville est une des preuves les plus rapides de ce théorème... (source : pagesperso-orange)

En physique, le théorème de Liouville, appelé selon le mathématicien Joseph Liouville, est un théorème utilisé par le formalisme hamiltonien de la mécanique classique, mais également en mécanique quantique et en physique statistique. Ce théorème dit que le volume de l'espace des phases est constant le long des trajectoires du dispositif, c'est à dire ce volume reste constant dans le temps.


Équation de Liouville

L'équation de Liouville décrit l'évolution temporelle de la densité de probabilité ρ dans l'espace des phases. Cette densité de probabilité est définie comme la probabilité pour que l'état du dispositif soit représenté par un point à l'intérieur du volume Γ reconnu.

En mécanique classique

On utilise les coordonnées généralisées (q, p) [1]N est la dimension du dispositif. La densité de probabilité est définie par la probabilité \rho(p,q)\,dˆNq\,dˆNp de rencontrer l'état[2] du dispositif dans le volume illimitétésimal dˆNq\,dˆNp.

Quand on calcule l'évolution temporelle cette densité de probabilité ρ (p, q) , on obtient :

\frac{d \rho }{dt}=\frac{\partial \rho }{\partial t}+\sum_{i=1}ˆ{N}\left[ \frac{\partial \rho }{\partial q_{i}}\dot{q}_{i}+\frac{\partial \rho }{\partial p_{i}}\dot{p}_{i}\right] = 0

On utilise alors les équations canoniques de Hamilton, en les remplaçant dans l'équation précédente :

\dot{q}_i \ = \ \frac{\partial H}{\partial p_i} \quad  ; \qquad \dot{p}_i \ = \ - \frac{\partial H}{\partial q_i}

d'où :

\frac{\partial}{\partial t}\rho(p,q,t)=-\{\,\rho(p,q,t) ,H\,\}=\{\,H,\rho(p,q,t)\,\}

en utilisant les crochets de Poisson.

En mécanique quantique

D'après le principe de correspondance, on peut rapidement en déduire l'équation de Liouville en mécanique quantique :

\frac{1}{i\hbar} [\hat H,\hat A(t)] =  \left\{ \hat H,\hat A \right\} + O(\hbarˆ2)

d'où on déduit :

\frac{\partial}{\partial t}\hat \rho=\frac{i}{\hbar}[\hat\rho,\hat H]

Ici, \hat H est l'opérateur hamiltonien et ρ la matrice densité. Quelquefois cette équation est aussi appelée l'équation de Von Neumann.

Théorème de Liouville

De l'équation de Liouville, on peut prouver le théorème de Liouville, qui peut se formuler comme :

Théorème de Liouville —  La fonction de distribution est constante le long de n'importe quelle trajectoire de l'espace des phases

ou bien :

Théorème de Liouville —  Le volume d'une région de l'espace des phases reste constant lorqu'on suit cette région dans le temps

On peut montrer que le volume Γest constant :

\frac{d\Gamma}{dt} = 0

Notes

  1. q = q1, ..., qN et p = p1, ..., pN.
  2. Un état est défini par la totalité des coordonnées généralisées qi et qi.
  3. selon les équations canoniques de Hamilton.
  4. voir démonstration précédente

Voir aussi

Bibliographie

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_de_Liouville_(Hamiltonien).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu